PERMETTRE LA RÉUSSITE

 

Oser se lancer dans l’aventure de l’indépendance représente pour beaucoup prendre des risques. Pour donner à ces travailleurs désireux d’être leur propre patron et de développer leur activité, ces candidats à l’autonomie ont besoin de choisir une voie qui leur permet de limiter les risques. Parmi ces préoccupations, figure celle de conserver des avantages sociaux similaires à ceux du salariat.

Le monde du travail évolue

La société aspire à plus de liberté

Le monde change et la France n’a pas fait exception, pour preuve son envie de progression avec l’élection d’Emmanuel Macron. Le refus d’un immobilisme pour lequel, l’hexagone a pourtant été longtemps critiqué et qui, par ce choix électoral, démontre son envie de progrès et de liberté. Un souhait qui s’inscrit également dans le monde du travail avec de plus en plus d’aspirants à l’autonomie. Un monde du travail basé, depuis ses origines, sur le salariat qui évolue en France comme dans toute l’Europe.

De multiples missions

« Portofolio workers », « Slashers », « coworkers » et « freelancers », les travailleurs souhaitent sortir de la subordination et se dirigent vers des emplois aux multiples missions. Certains optent pour l’indépendance afin d’avoir la possibilité de concilier vie professionnelle et personnelle. D’autres pour échapper à la pression grandissante résultant de l’obligation de résultat ou préparer une reconversion. Les plus jeunes, quant à eux, tous nouveaux sur le marché du travail, voient dans le freelance, l’opportunité d’échapper à la précarité de l’emploi.

Un point commun, l’autonomie

Quelle que soit la motivation, l’objectif est identique pour chacun des profils : l’indépendance. Que ce soit en auto-entreprise, EURL, SASU ou portage salarial, ces indépendants représentent en France 2,8 millions de travailleurs sur 28 millions de travailleurs actifs. Un chiffre qui a doublé depuis 2005 et ne cesse de croître pour suivre cette progression, d’après les spécialistes, jusqu’en 2030.

 

Des craintes qui freinent les initiatives

Réfléchir à des changements

Bien qu’entreprenants et désireux d’atteindre l’indépendance, ces travailleurs restent prudents et aspirent tout autant à la pérennité de leur activité qu’à la conservation de leur sécurité. Des préoccupations qui mobilisent également les politiques, syndicats ainsi que les acteurs économiques.

La nécessité de trouver un nouveau modèle social

Le nouveau Président de la République, Emmanuel Macron, a démontré qu’il a perçu ce besoin de transformer le système actuel qui régi le monde du travail. Une prise de conscience qui se traduit par l’annonce d’une réflexion sur une modification du mode de fonctionnement de l’assurance chômage, sur la fin du RSI. Bien que n’apportant pas de véritable réponse à cette nécessité d’adapter la législation aux nouvelles aspirations des travailleurs, cette première réflexion est une ouverture et un message de compréhension de la part du chef de l’État.

Une profonde refonte doit être faite

Il est indispensable de permettre aux travailleurs, dont le potentiel de développement est considérable, de laisser libre court à leurs initiatives. Mais il est tout aussi nécessaire que les responsables économiques et politiques tiennent compte du système actuel qui n’est pas construit pour encourager l’entreprenariat sur le long terme et où la peur des risques encourus reste profondément ancrée.

Un parcours parfois dissuasif

Nombreux sont les indépendants qui se voient refuser un emprunt immobilier faute d’être en mesure de produire des feuilles de paie. Les établissements bancaires sont effectivement bien plus disposés à accorder ces prêts aux détenteurs de contrat à durée indéterminée, des clients jugés fiables. Il en est de même pour la location d’un logement, le propriétaire exigeant des bulletins de salaire comme garantie. Des indépendants qui éprouvent tout autant de difficultés pour accéder à des formations professionnelles de qualité sans oublier la protection sociale bien loin d’être satisfaisante pour ces travailleurs. Il faut donc qu’un statut soit créé afin de proposer à ces indépendants un cadre leur octroyant garanties et droits tout en les encourageant dans leurs initiatives.

Permettre de franchir le pas en toute sérénité

Procurer les conditions favorables

En dehors de protections en cas d’échec qui rassurent les aspirants à l’autonomie devant l’incertitude de l’indépendance, ce sont également voire même peut être surtout, des conditions propices à permettre à ces travailleurs de développer en toute sérénité leur activité, qui doivent être adoptées. Le portage salarial est cette solution qui donne le cadre sécurisant et la liberté de se concentrer sur l’essentiel de l’entreprise créée, à savoir son essor.

Donner les moyens du succès

La récente convention collective du portage salarial appliquée depuis ce 1er juillet, est un des progrès considérable qui prouve la volonté des dirigeants d’évoluer avec la société. En créant cette nouvelle branche professionnelle, c’est un cadre sécurisant et propice à l’initiative qui est mis en place pour un statut jusqu’alors méconnu.

Le portage salarial pour plus de sérénité

La société Freecadre, depuis plus de 15 ans, propose un cadre sécurisant aux indépendants qui choisissent de travailler avec elle. Sous le statut de portage salarial, les travailleurs indépendants bénéficient ainsi de tous les avantages sociaux du salariat. Sécurité Sociale, droit aux allocations chômages, cotisations à la retraite etc… Salarié de la société Freecadre, le porté conserve ainsi la sécurité tout en accédant à l’indépendance.

Un soutien et un accompagnement

Freecadre, ce sont des conseillers présents à leurs côtés pour les accompagner tout au long de leur projet, auxquels ils peuvent poser l’ensemble des questions qui peuvent se présenter dans l’exercice de leur activité professionnelle.  La société Freecadre prend également en charge l’intégralité des tâches administratives ce qui laisse à l’indépendant toute la disponibilité dont il a besoin pour développer son activité.

Le portage salarial, le tiers de confiance

La société Freecadre et plus généralement le portage salarial, représente ainsi un tiers de confiance qui permet aux indépendants de rompre avec l’isolement et le stress engendrés par la création d’une activité indépendante. L’ensemble des problématiques de gestion, de formation, de développement de leur secteur et la protection sociale, sont autant de questionnements et de freins levés avec ce statut qui désormais possède sa convention collective. Le portage salarial, la solution vers un avenir fait d’indépendance et d’autonomie en toute sérénité et sans risques.

 

Article rédigé par l'équipe Freecadre