le 14/11/2017

Témoignage Axel

Il arrive lors de nos suivis avec des salariés portés d'avoir des témoignages spontanés, très souvent, nous ne les publions pas car ils relèvent parfois du domaine du privé et que nous ne voulons pas mettre nos portés dans l'embarras ni même les gêner.

Il s'agit ici d'un témoignage important qui peut servir les mandataires immobiliers indépendants et qui peut même apporter une réponse à une question qui se pose parfois.

Avec Axel, notre salarié porté, nous avons épuré certains termes et voilà son témoignage :

« Étant en portage salarial avec Free Cadre Immobilier depuis plusieurs années, je me suis décidé il y a peu de sauter le pas, d'abandonner la location pour acquérir mon chez moi et payer pour moi !

Avec le qualificatif d'emploi précaire souvent colporté par certains sur le portage salarial, je pensais qu'obtenir un prêt serait le parcours du combattant. Je peux ici dire qu'il est faux de penser que lorsque l'on est sous le statut de portage salarial il est très difficile voir impossible de contracter un prêt immobilier. FAUX !!

Je me suis présenté dans une banque ( à l'écureuil pour ne pas la nommer ), avec un dossier « complet » sous le bras ( avis d'imposition, fiches de salaire, contrat d'embauche, etc .... ).

Mes craintes n'étaient pas fondées, puisque j'ai « Presque eu un accord au terme de mon rdv », juste pour le principe cela à pris 3 jours et ma demande a été acceptée !

J'ai reçu mon offre de prêt et mieux encore, je signe l'acte le 23 novembre.

Si j'avais été auto-entrepreneur ou en libéral (Agent Commercial), ça n'aurait pas été la même chose, alors, je témoigne aujourd'hui pour dire à ceux qui hésitent à prendre le statut de salarié porté, n'ayez pas d'hésitation, foncez, les portes ne vous sont pas fermées parce que vous êtes en portage, bien au contraire, j'ai même pu obtenir une assurance perte d'emploi bien qu'avec le réseau Je suis un agent Immobilier ça ne risque pas d'arriver.

Alors merci Free cadre pour son suivi et ses conseils

Axel Spécialiste en résidences secondaires